Faire un legs

Vous souhaitez participer aux actions sociales de l’ADOSM entraide-marine ?
Au delà du bénévolat et du temps à consacrer aux autres, il existe différentes manières de soutenir les familles en difficulté. Nous contacter pour tout renseignement complémentaire.

Aider de son vivant : la donation

En faisant une donation, vous choisissez de transmettre immédiatement un bien ou une somme d’argent. L’association en devient immédiatement propriétaire, mais vous pouvez choisir de conserver l’usufruit de votre bien et continuer ainsi par exemple, de percevoir un revenu complémentaire. Cette donation doit être obligatoirement rédigée par un notaire.

Transmettre son patrimoine : le legs

En faisant un legs à l’ADOSM, premier acteur de la philanthropie dans le milieu de la Marine Nationale, vous pouvez soutenir la ou les causes qui vous tiennent à cœur. Vous pouvez choisir de transmettre par testament la totalité ou la quotité disponible (en présence de descendants directs) de vos biens à l’ADOSM en la désignant comme bénéficiaire de votre testament. Le legs ne prendra effet qu’après le décès.
Vous soutenez ainsi une cause qui vous tient particulièrement à cœur mais la succession n’est effective qu’après votre décès. Vous disposez de vos biens jusqu’à la fin de votre vie et vous pouvez à tout moment modifier, compléter ou annuler votre testament.
Un testament peut être authentique si vous le faites rédiger par un notaire ou olographe si vous le rédigez vous-même.
Pour vous assurer que vos dispositions de dernières volontés seront respectées le moment venu, vous pouvez demander à un notaire d’inscrire votre testament au Fichier Central des Dernières Volontés (vous pouvez également pour cela nous contacter et nous envoyer une copie de votre testament).

Une épargne de solidarité : l’assurance-vie

En souscrivant un contrat d’assurance-vie, vous épargnez à votre rythme un capital qui reviendra à la personne de votre choix après votre décès. Vous avez alors la possibilité d’en faire bénéficier l’ADOSM avec exonération d’impôt. Si vous en avez besoin, vous restez libre de disposer de cet argent, à tout moment.

Bon à savoir : En tant qu’association reconnue, l’Association pour le Développement des Œuvres Sociales de la Marine est habilitée à recevoir des legs, donations et assurances-vie. Elle est exonérée des droits de succession et de mutation pour les legs et donations faits en sa faveur.

 

Découvrez l’histoire de notre récente bienfaitrice, Madame Françoise Hardion

Robert Cayrol, Madame Hardion, l’ADOSM, un attachement au long cours.

 Il est émouvant, en retraçant l’histoire du legs dont l’association a bénéficié cette année grâce à la générosité de Madame Hardion de remonter jusqu’au mythique Borda, siège de l’Ecole Navale de 1830 à 1913.

En effet Robert Cayrol, père de Madame Hardion fille unique décédée sans enfant cette année, admis à l’Ecole Navale en 1901, a donc été élève à bord du dernier Borda, à savoir l’ex-Duguay-Trouin.Ce legs est donc particulièrement émouvant puisque issu d’une histoire commencée au tout début du siècle précédent.

Alimentée au départ par la carrière pleine d’éloges de Robert Cayrol avant et durant la première guerre mondiale, en particulier à Dixmude avec les fusiliers marins dont Robert Cayrol restera toujours très proche, elle a traversé les années passées par ce dernier dans le monde civil des affaires pétrolières. Cofondateur de la Compagnie Française des Pétroles, il en a été un des directeurs et négociateurs au moment du grand chamboulement issu de la deuxième guerre mondiale.

On retrouve dans les rapports de cette époque les mêmes observations que dans la notation de Robert Cayrol sur son honnêteté, son dévouement, son intelligence et son désir de servir les intérêts de la France comme il avait servi la Marine Nationale.

Cet attachement s’est poursuivi avec Madame Hardion sa fille qui a été longuement proche de l’association ; fidèle aux Journées d’Entraide, elle témoignait de l’attachement de son père à la marine, semble t’il avec plaisir puisqu’elle a fait don à l’ADOSM d’une part importante de son patrimoine.

Que le capitaine de frégate Robert Cayrol et sa fille trouvent ici témoignage de nos pensées et de tous nos remerciements.